Le "tri des patients" en cours en Ile-de-France, des soignants appellent à des mesures pour préserver les personnes âgées



Jean-François Corty, médecin dans une clinique parisienne, ancien directeur des opérations internationales de Médecins du monde, affirmait vendredi dernier que depuis une semaine, « la logique de tri » est en cours en Île-de-France. Confrontée à une « situation exceptionnelle » de « médecine de catastrophe », certains patients « que l’on aurait pu sauver dans un autre contexte » ne le seront pas aujourd’hui, explique le médecin. Il ajoute que « les lits de réanimation sont préservés » pour les patients « jeunes avec plus de chances de survie ». En fonction de la gravité de l’état des patients évalué notamment en termes d’insuffisances respiratoires, les patients sont soit pris en réanimation « car on estime que vous avez des chances de survie », soit « on fait des soins palliatifs » désormais « au cœur du dispositif de prise en charge des cas les plus graves ». Les soins palliatifs sont à entendre en termes de sédation ou de soulagement des douleurs par l’utilisation de la morphine, « de manière à aider les gens à mieux vivre les séquences terminales ». Il souligne la « situation particulièrement douloureuse » des soignants dans ce contexte, cette « approche palliative » étant « difficile à assumer d’un point de vue éthique et médicale ».

 

Ces patients sont souvent des patients âgés. Aussi, un collectif de d’intellectuels et de scientifiques a publié dans le Monde une tribune[1] contre « cette barbarie insidieuse qui porte à s’imaginer que les vieux seraient moins à défendre » et considère que se résigner à une hécatombe « est humainement inacceptable ». D’autant qu’ils estiment que « les moyens de lutter efficacement existent ». Ils appellent à une mobilisation « aux côtés des personnes soignants et des responsables d’institutions qui accompagnent chaque jour les personnes âgées » et rappellent « le principe éthique du droit à la vie de toute personne humaine ». Ils refusent que la « décision de donner la priorité aux plus jeunes » soit celle de l’Etat ou la société « au nom d’une moindre valeur des années qui restent à vivre aux aînés », considérant qu’il s’agit d’une « perspective insupportable ». Ils demandent que  «  tous les moyens de sauvegarder le plus grand nombre de vies et d’humaniser les conséquences de cette situation d’exception » soient mis en œuvre, notamment en termes de protection des soignants qui risquent « malgré eux » d’introduire le virus.

 

L’académie de médecine précise par ailleurs, « qu’une décision médicale ne peut dépendre de la seule lecture de scores de prédiction dont l’application automatique serait inhumaine, voire arbitraire puisque variable en fonction de diverses spécialités. Les scores apportent un éclairage utile et nécessaire, mais qui ne saurait être exclusif sauf à substituer la froideur d’un protocole à l’analyse clinique et humaine de chaque situation ».

 

 



[1] Liste des signataires : Yves Agid, de l’Académie des sciences ; Pascal Bruckner, écrivain ; Boris Cyrulnik, neuropsychiatre ; Roger-Pol Droit, philosophe ; Marie Garrau, philosophe, université Paris-I-Panthéon ; Claude Jeandel, président du Conseil national professionnel de gériatrie ; Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer ; Dominique Monneron, directeur général de la Fondation Partage & Vie ; Corine Pelluchon, philosophe, université Paris-Est-Marne-la-Vallée ; Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique, université Paris-Descartes ; Pierre-Henri Tavoillot, philosophe, université Paris-IV ; Claudine Tiercelin, philosophe, Collège de France.

 

Recoverable fatal error : Argument 1 passed to xmlsitemap_node_create_link() must be an instance of stdClass, boolean given, called in /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module on line 28 and defined dans xmlsitemap_node_create_link() (ligne 194 dans /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module).


Sources: 

Le Monde (25/03/2020) - Huffington Post, Pierre Tremblay (28/03/2020) - CP Académie de médecine (27/03/2020)