Les Américains sont opposés aux modifications génétiques des embryons visant l’augmentation de l’intelligence



Le Pew Research Center a réalisé un sondage auprès des Américains concernant les modifications génétiques sur les embryons humains. « Nous voyons dans cette enquête que l'opinion publique sur l'édition génétique des bébés dépend vraiment de son objectif », explique le Dr Cary Funk, auteur principal de l'enquête et directeur de la recherche scientifique et sociale au Pew Research Center.

 

L’enquête a recueilli les réponses de 2 537 adultes américains. Les conclusions de l’enquête permettent de constater que :

  • 80% des personnes interrogées ont déclaré que la modification génétique du génome en vue d’augmenter l'intelligence d'un bébé n'était « pas acceptable ».
  • 60% étaient favorables aux modifications génétiques telles que CRISPR « pour réduire le risque pour un bébé de développer une maladie grave au cours de sa vie ».
  • 65% étaient opposés à l'utilisation d'embryons humains pour tester les modifications génétiques.
  • Les Américains ayant un faible niveau de connaissances scientifiques étaient globalement plus réticents aux modifications génétiques de l’embryon dans le cadre de la médecine.
  • Plus de 80 % des Américains interrogés estimaient que ces technologies n’allaient pas apporter d’avancées médicales significatives bénéficiant à l’ensemble de la société.
  • Au contraire, 58% estimaient que l'édition du génome en vue d’augmenter l’intelligence serait très probablement réservée aux plus riches, « ce qui conduirait à une augmentation des inégalités ».
  • Un « manque de confiance » envers le monde de la recherche médicale était tangible dans les réponses. Seulement 36 % « ont estimé que les scientifiques comprenaient assez bien ou très bien les impacts de l'édition du génome ».

 

« Les Américains de différents groupes pensent que [renforcer l'intelligence] pousse la technologie médicale trop loin. » conclue le Dr Cary Funk.

 

Voir aussi :

L’embryon humain, cet animal de laboratoire

Des scientifiques britanniques veulent autoriser les Bébés Génétiquement Modifiés

CRISPR-Cas9, le « ciseau génétique », responsable de centaines de mutations incontrôlées

Le Conseil de l'Europe se penche sur l'édition génétique de l'embryon


Sources: 

Bionews, Dr Rachel Huddart (30/07/2018)

Photo : Pixabay/DR