Les femmes transgenres plus à risque de développer un cancer du sein



Pendant la période de transition sexuelle, les personnes transgenres peuvent être amenées à prendre des traitements hormonaux qui induiront leurs changements physiques. Une étude hollandaise publiée par le BMJ, montre que les femmes transgenres, nées hommes, ont, comparées à la population masculine générale, un risque plus élevé de développer un cancer du sein, mais un risque inférieur à celui de la population féminine générale.

 

L’étude, menée sous la direction du Professeur Martin den Heijer, de l’université du Centre Médical d’Amsterdam, incluait 2260 femmes transgenres et 1229 hommes transgenres ayant reçu un traitement hormonal entre 1972 et 2016.

 

L’âge moyen pour le début du traitement était de 31 ans pour les femmes transgenres et de 23 ans pour les hommes transgenres. En moyenne, ces transgenres étaient sous traitement pendant 13 ans dans le cas d’une « réassignation » en femme et 8 ans pour une « réassignation » en homme.

 

Chez les femmes transgenres, le cancer du sein était, en moyenne, diagnostiqué vers 50 ans, après 18 ans de traitement hormonal. Chez les hommes transgenres, il se manifestait vers 47 ans, après 15 ans de ces traitements (moins de cancers qu’en population féminine générale).

 

Les chercheurs, qui ne se prononcent pas sur les causes, estimant, entre autres, manquer d’informations concernant les hormones utilisées, la prise d’alcool…,  considèrent qu’un suivi calqué sur celui prévu en population générale féminine est suffisant.


Sources: 

Medical Press (14/05/2019) - Study shows increased risk of breast cancer in transgender women