Les trafics d’organes dénoncés par l’ONU



L’ONU a publié, ce lundi 7 janvier, un rapport dans lequel elle déplore que la traite humaine reste un crime largement impuni, faisant notamment référence au trafic d’organes, au travail forcé et à l’exploitation sexuelle. Elle appelle à renforcer la coopération internationale pour poursuivre les réseaux criminels, dans les pays connaissant des situations de conflits armés synonymes de « défaillance des autorités, de déplacements forcés de populations, de l’éclatement des structures familiales et d’une précarité économique ».

 

Concernant le trafic d’organes, cent cas ont été signalés entre 2014 et 2017, plus fréquemment dans des camps de réfugiés où les trafiquants recrutent leurs victimes « avec de fausses promesses d’argent et/ou de transport vers des lieux plus sûrs » et soudoient des professionnels de santé.

 

Pour aller plus loin :


Sources: 

AFP (7/01/2018)