L’opposition des parlementaires échoue : l’avortement légalisé en Irlande du Nord



En dépit de la tentative de plusieurs parlementaires hier (cf. Irlande du Nord : des députés veulent empêcher la libéralisation de l’avortement), l’avortement a été libéralisé en Irlande du Nord. Il n’était jusqu’ici autorisé que si la grossesse menaçait la vie de la mère, « contrairement au reste du Royaume-Uni, où il est autorisé depuis 1967 ».

 

C’est l’absence d’exécutif en Irlande du Nord « suite à un scandale politico-financier » qui a ouvert la brèche où se sont engouffrés les députés de Westminster, votant des amendements en juillet pour étendre le droit à l'avortement. Et la tentative de plusieurs parlementaires de s’y opposer a échoué. « Pour faire voter un texte, l’Assemblée devait élire un « speaker », un président de Chambre, avec le soutien des nationalistes du Sinn Féin comme des unionistes, les deux camps traditionnels en Irlande du Nord ». C’est notamment le boycott de ce vote par le Sinn Féin qui a mis en échec cette élection. La motion n’ayant pu être ni débattue, ni votée, l’avortement a été libéralisé de facto. Parmi les parlementaires ayant tenté de faire échouer ce projet, l'ancienne Première ministre nord-irlandaise Arlene Foster a déclaré : « C'est un jour très triste ». Elle craint que l’avortement ne soit autorisé jusqu’à 28 semaines, bien que cette question n’ait pas été clairement traitée.

 

Le Northern Ireland Office indique qu’une période de consultation s’ouvrira d’ici à ce que la nouvelle règlementation soit mise en place, à la fin du mois de mars 2020. Dans l’intervalle, « la situation est floue quant à ce que la loi permet effectivement ». Le nombre d’avortements est estimé à 1060 par an, dès que les nouvelles dispositions seront prises. L’objection de conscience sera possible uniquement pour le personnel directement impliqué, pas pour le personnel administratif.

 

Les évêques catholiques d’Irlande du Nord ont réagi à la nouvelle : « L’avortement est une violation brutale du don précieux de la vie, et ce droit à la vie ne nous est donné par aucune loi ou gouvernement », évoquant aussi « la liberté de conscience des professionnels de la santé », qui doit « être respectée ». Et d’appeler chacun à prendre ses responsabilités : « Toute loi humaine qui ôte le droit à la vie est une loi injuste, et chaque personne, chaque votant, chaque représentant politique doit y résister ».

 

Pour aller plus loin :

Irlande du Nord : l'avortement au nom des droits humains ?

Irlande du Nord : vers la dépénalisation de l’avortement et le mariage "pour tous" ?

Première étape vers l'autorisation de l’IVG en Irlande du Nord ?

Remboursement du voyage pour les femmes d'Irlande du Nord qui veulent avorter en Angleterre

Avortement : L’Irlande du Nord publie ses recommandations


Sources: 

AFP (21/10/2019) - Irlande du Nord: l'avortement et le mariage gay légalisés

RFI (22/10/2019) - Irlande du Nord: faute d'accord au gouvernement, l'avortement de fait légalisé

BBC (22/10/2019) - Northern Ireland abortion law changes: What do they mean?

The Irish Times (22/10/2019) - Attempt to block abortion law change in Northern Ireland fails

The Irish Times (22/10/2019) - Decriminalisation of abortion in North leads to confusion

Vatican News, Adélaïde Patrignani (22/10/2019)