« On m’a implanté les embryons d’une étrangère »



Une femme suisse de 44 ans a porté plainte contre la clinique de fertilité de Bregenz en Autriche, le procès s’est ouvert lundi. Elle accuse la clinique de lui avoir implanté des embryons "qui n’étaient pas les siens".

 

Cette femme a commencé son parcours de PMA en 2015. Six de ses ovocytes sont alors fécondés avec le sperme de son mari. Deux premiers embryons sont implantés en 2016, sans succès. A la deuxième tentative, l’un des deux embryons s’implante, mais la grossesse s'achève par une une fausse-couche. La femme se tourne alors vers la clinique pour recevoir les deux derniers embryons, mais celle-ci refuse et « le docteur lui affirme à sa grande surprise qu'il n'y en a plus ». Elle s’adresse alors à une biologiste pour tenter de comprendre, celle-ci lui répond qu’ « il existe plusieurs indices qui montrent que l'insémination n'impliquait ni [ses] ovules, ni le sperme de [son] mari ». « On m’a implanté les embryons d’une étrangère », en conclut-elle.

 

Avec ce procès, elle espère avant tout retrouver ses deux embryons disparus. « J'ai terriblement peur qu'une autre femme n'élève bientôt mon enfant », a-t-elle expliqué. Elle réclame aussi 10 000 € de dédommagement « pour la douleur et la souffrance psychologiques ». La clinique, elle, nie toute faute, confiante dans la sécurité de ses protocoles.

 

Pour aller plus loin :

A l’origine du mal-être d’une jeune mère : son bébé, né par PMA, ne lui ressemble pas

Propose fille de bonne qualité contre garçon : quand les embryons s'échangent par petites annonces

 


Sources: