Midalozam : le médecin accusé d’avoir tué cinq patients pourra de nouveau exercer



La Cour d’Appel de Rouen a autorisé hier le Dr Méheut-Ferron, qui exerce à Angerville-la-Martel, près de Fécamp en Normandie, à reprendre son activité. Ce médecin, accusé d’avoir injecté du Midalozam à ses patients, provoquant le décès de cinq d’entre eux (cf. Un couple de médecins normands soupçonné d’euthanasie), était suspendu depuis plusieurs mois.

 

Le Midalozam est interdit aux médecins de ville, il est réservé à un usage hospitalier. Le Dr Méheut-Ferron se l’est procuré par le biais de son épouse, médecin anesthésiste dans une clinique. Mis en examen en novembre 2019, le juge d’instruction l’avait dans un premier temps autorisé à continuer son activité, mais le procureur de la République du Havre avait fait appel. La Cour d’Appel vient de l’autoriser de nouveau à exercer.

 

Le médecin nie avoir eu l’intention de tuer ses patients, il affirme avoir uniquement voulu les soulager, avec « des doses infimes » qui n’ont « pas pu entrainer la mort ». Des expertises demeurent en cours et le médecin s’est engagé à ne plus en donner à ses patients.

 

Le 10 février dernier, le ministère de la Santé a annoncé que le Midazolam serait disponible d’ici quatre mois dans les pharmacies de ville, à destination des médecins généralistes, conformément aux préconisations de la Haute Autorité de Santé (HAS) (cf. Agnès Buzyn annonce la dispensation en ville du midazolam injectable d’ici 4 mois).


Sources: 

France Bleu, Noémie Lair (05/03/2020)