« Non-assistance à personne en danger » : le Dr Sanchez et le CHU de Reims poursuivis par les parents de Vincent Lambert



Poursuivis par les parents de Vincent Lambert, le Dr Sanchez et le CHU de Reims doivent comparaitre demain mardi pour « non-assistance à personne en danger ».

 

Vincent Lambert est décédé le 11 juillet 2019 au service de soins palliatifs du centre hospitalier de Reims, des suites de la 3e interruption de son hydratation et alimentation et de son placement « sous sédation profonde et continue ». Me Jean Paillot, l'un des deux avocats des parents de Vincent Lambert déclare : « Ce n'est pas une vindicte. Le médecin a franchi la ligne continue et il doit en répondre ». 

 

L’hydratation et de l’alimentation suspendues avait repris le 20 mai, sur décision de la Cour d'appel de Paris qui « fondait sa décision sur une demande du Comité international de protection des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l'ONU, sollicité par les parents, de surseoir à l'arrêt des traitements dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond ». « Saisie par le gouvernement », l’interruption avait repris le 28 juin sur ordre de la Cour de Cassation conduisant à la mort de Vincent Lambert au bout de 9 jours. Me Jean Paillot explique : « Lorsque le tribunal a été saisi de notre plainte, Vincent était encore en vie. C'était un avertissement à l'hôpital et au médecin pour qu'ils attendent la décision de l'ONU ». Et il poursuit : « L'une des questions posées au tribunal sera de savoir quelle était la situation de santé réelle de Vincent qui justifie un arrêt des soins ».

 

Qui plus est, « l'enquête en recherche des causes de la mort lancée par le procureur de Reims le jour du décès "est toujours en cours" selon le Parquet ».

 

En parallèle, Me Chemla, l'avocat du neveu de Vincent Lambert, a déposé une plainte contre les magistrats et les avocats présents lors de l'audience du 20 mai à la Cour d'appel pour « délit d'atteinte à l'image d'une personne hors d'état de se protéger », leur reprochant d’« avoir diffusé une vidéo de Vincent Lambert sur son lit d'hôpital ».

 

Complément : Le jugement sera rendu le 28 janvier 2020.

 

Pour aller plus loin :

Hugo, Vincent et Antoine, trois "Vincent Lambert" qui communiquent à nouveau

Mort de Vincent Lambert : un obscurantisme d’état ?

Vincent Lambert est mort

Vincent Lambert : les parents portent plainte pour « tentative d’homicide volontaire »

Vincent Lambert : 10 réponses à 10 questions

Vincent Lambert : la demande de mesures conservatoires du Comité de l'ONU balayées

Xavier Ducrocq : « Faire mourir Vincent Lambert, c’est enterrer Hippocrate »

 


Sources: 

AFP (25/11/2019)

Journal International de Médecine, Xavier Bataille (27/11/2019)