Optic Technology, une ONG pour un développement éthique de la technologie



Eric Salobir, prêtre dominicain, a fondé l’ONG Optic Technology, « une plateforme de réflexion et de dialogue interdisciplinaire sur les enjeux de la technologie », qui veut « anticiper » l’impact de la technologie sur la société. Non pas en tant que lobbyiste, mais en « mettant tous les éléments sur la table ». L’ONG est à l’origine de « recommandations éthiques pour chaque grande question soulevée par les innovations comme l’intelligence artificielle, le big data, la blockchain… », avec pour objectif « une bonne régulation ».

 

 Dans ce cadre, un colloque « Optic Talk » se tiendra le 14 mai prochain à Paris, sur le thème « reconstruire la confiance dans les technologies », car pour Optic Technology, la technologie est « une solution pour l’humanité » et non « un facteur de complexité et de défiance ».  Toutefois rien ne sert de « rassurer à bon compte en disant que tout va bien », il s’agit plutôt d’ « anticipation », de « créer les conditions d’un dialogue parfois compliqué entre les chercheurs en sciences dures et en sciences humaines ». La technologie « produit une nouvelle société et elle est un simple produit », qui doit rester au service de l’humain. « La technologie n’est ni bonne, ni mauvaise, ni neutre. Elle est ambivalente. Elle produit autant d’externalités positives que négatives sur la société. Optic développe donc des méthodes d’ethic by design (éthique dès la conception) pour accompagner les entreprises dans la gestion de leur innovation ».

 


Sources: 

Le Figaro, Enguérand Renault (9/05/2019)