« Penser la bioéthique, c’est refuser que l’eugénisme libéral imprègne insidieusement nos mentalités »


Ce matin, Mgr Pontier, Président de la Conférence des évêques de France et Archevêque de Marseille, a ouvert l’Assemblée plénière de printemps des évêques de Lourdes.

 

Lors de son intervention, évoquant le contexte d’« inégalités croissantes », le « sentiment d’abandon dans certains territoires urbains ou ruraux », les revenus en baisse, le taux de chômage… Mgr Pontier a déclaré que pour faire face « à nos remous sociétaux », la bioéthique « exige un regard plus profond ». La bioéthique « reconnaît et protège l’humanité présente en tout être humain », a-t-il précisé, ce qui « contribue au bonheur durable et responsable ». « Où notre fraternité trouvera-t-elle sa garantie ? Dans notre capacité à prendre soin du plus fragile », a rappelé le président de la Conférence des évêques de France, ce qui « suscite solidarité et hospitalité » dans la société et permet de tisser « ensemble notre fraternité ».

 

« Penser la bioéthique, c’est refuser que l’eugénisme libéral imprègne insidieusement nos mentalités » a-t-il averti avant d’ajouter, « ne faisons pas fausse route par défaut de courage et de réflexion ! ». Il a invité à saisir « l’opportunité d’une réflexion nouvelle à laquelle nous convie la bioéthique ! ».