PMA : leur enfant a des traits asiatiques, les parents poursuivent la clinique de fertilité



Deux ans après la naissance de leur enfant via une fécondation in vitro, un couple du New Jersey a remarqué que leur fille, qui  souffrait d'une maladie du sang associée au patrimoine génétique de personnes originaires de l'Asie du Sud-Est, avait également des traits asiatiques. Un test ADN a montré que le mari n'était pas son père biologique. Bouleversé, le couple a divorcé suite aux tensions nées de l’échange de gamètes dû à la clinique de fertilité, le Saint Barnadas Medical Centre.

Leur avocat assure qu’ils aiment leur enfant, mais le couple, qui a versé 500 000$ pour cette naissance, demande une compensation financière ainsi qu’une liste de donneurs de sperme. En effet, ils veulent savoir qui est le père génétique de leur fille. « Cette petite fille a le droit de connaître son histoire génétique. Elle a le droit de savoir s'il y a des problèmes médicaux dans son histoire », estime l'avocat des plaignants, David Mazie.

Le mois dernier, le juge Keith Lynott, de la Cour supérieure du comté d'Essex, a rendu une ordonnance obligeant le centre à divulguer les noms des hommes et des femmes qui ont fréquenté l'établissement en même temps que le couple, ceux des personnes qui travaillaient dans la clinique de fertilité au moment de l'accident, ainsi que celui du supérieur hiérarchique de la technicienne de laboratoire lorsqu'elle a traité l'échantillon de sperme de l'homme.

L’homme, de son côté, souhaite savoir si son sperme a été utilisé pour inséminer une autre cliente de la clinique. Des réponses que le centre devra aussi fournir.


Sources: 

Daily Mail, Matthew Wright (11/06/2019) - New Jersey fertility clinic is ordered to hand over list of sperm donors after white couple gave birth to an Asian baby in a 'nightmare scenario' that ultimately led to them getting a divorce

Nbc (12/09/2019) - New Jersey Parents Sue Fertility Clinic After Noticing Their IVF Child Had Developed 'Asian Features'