PMA pour toutes : les opposants ne lâchent rien !



Pour les organisateurs du collectif « Marchons Enfants ! », ils étaient plusieurs centaines de milliers, la préfecture de police les a estimés à 41 000 et un cabinet indépendant, Occurrence, faisait état de 26 000 personnes à 18h30. Qu’importe, ils sont venus de toute la France pour demander le retrait du projet de loi de bioéthique qui sera examiné dès mardi au Sénat. De la place de la résistance à la place de l’Opéra, ils ont notamment marché au rythme de « Liberté, égalité, paternité », « Mère 1, mère 2, où est la parité? ». Dans le cortège, un agriculteur bio remarque que « c'est pas très bio de fabriquer des enfants sans père. Cette loi elle n'est ni bio ni éthique ». Des hommes portent des masques blancs pour montrer le manque à gagner de l’effacement de la paternité.

 

« L'enfant, le père et la mère sont en danger », a déclaré à la tribune Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous. Elle a mis en garde : « La PMA sans père » est le « cheval de Troie de la GPA ». De con côté, Pascale Morinière, présidente des Associations familiales catholiques (AFC) estime qu’ « on a beaucoup mis en avant la PMA, mais ça a occulté l'ensemble des dérives » contenues dans la réforme comme « les embryons transgéniques ou chimères et la recherche sur l'embryon autorisée jusqu'à 21 jours ».

 

Pour François-Xavier Bellamy, député européen LR interrogé par France info, qui participait à la manifestation de ce dimanche, « ça n’est pas que la question de la PMA qui est en jeu (…) c’est une grande transformation de notre rapport à la médecine ». Il ajoute : « Nous avons tenté de mettre en œuvre une technique que nous avons cru toute-puissante pour satisfaire tous nos désirs ». L’intervention de l’homme a touché à « des équilibres d'une grande complexité ». Faisant un parallèle avec l'urgence écologique, il regrette qu’ « au moment où nous avons redécouvert qu'il était nécessaire de nous fixer des limites dans nos rapports à la nature, de respecter les limites qu'elle nous fixe, je crois que nous ferions une grande erreur si nous voulions continuer de mener ce combat contre les grands équilibres qui nous précèdent sur le terrain de nos propres corps ».

 

A la fin de la manifestation, des milliers de faux billets de banque à l’effigie d’Emmanuel Macron ont été lancés sur la foule pour inviter les manifestants à se rassembler mardi et mercredi soir à 19h devant le Sénat réuni en séance plénière pour commencer à examiner le projet de loi de bioéthique.

 

Pour aller plus loin :

Loi de bioéthique : les sénateurs entérinent la "PMA Pour toutes"

Les sénateurs bâclent l’examen du projet de loi de bioéthique : entre désinvolture et transgressions

Avant les débats au Sénat, les évêques font part de leurs inquiétudes

Remboursement de la PMA pour toutes : "Un scandale moral, médical et financier"

Projet de loi bioéthique : vers la marchandisation tous azimuts de l'humain

PMA pour toutes : l'impact du projet de loi sous-évalué

 


Sources: 

AFP (19/01/2020) - La manif pour tous (19/01/2020) - France info (19/01/2020)