Première étape vers l'autorisation de l’IVG en Irlande du Nord ?



Les députés britanniques ont voté hier un amendement qui pourrait mener, en Irlande du Nord, à réduire l’interdiction de l’IVG et du mariage homosexuel (cf. L’IVG en Irlande du Nord débattu au Parlement Britannique le mois prochain ). En juin 2018, la Cour Suprême britannique a estimé que la loi interdisant l’avortement en Irlande du Nord était « contraire aux Droits de l’Homme », sans pour autant se prononcer sur sa légalité (cf. Avortement en Irlande du Nord : La Cour suprême britannique ne se prononce pas ).

 

L’Irlande du Nord n’a plus de gouvernement décentralisé depuis janvier 2017, à cause d’une forte crise politique. Theresa May, premier ministre britannique, estime que la loi concernant l’avortement en Irlande du Nord n’est pas de son ressort. De plus sa majorité parlementaire dépend du DUP, un parti protestant qui est opposé à la libération de l’avortement.

 

Ce nouvel amendement, issu du Parti Travailliste, demande à la ministre Nord-irlandaise Karen Bradley, de « veiller à la compatibilité de cette législation nord-irlandaise avec les droits de l'homme », et d’émettre des « recommandations » en ce sens aux fonctionnaires. L’amendement à été voté à 207 voix contre 117 par la Chambre des Communes et va ensuite être débattu à la Chambre des Lords.

 

Voir aussi :

Dépénalisation de l’IVG : 173 députés réclament la fin de l’exception nord-irlandaise


Sources: 

AFP (25/10/2018)