Projet de loi bioéthique : « Il ne s’agit ni plus ni moins que de travailler sur les mentalités »



Ancien recteur de l’Université catholique de Lyon, le père Thierry Magnin est le nouveau secrétaire général de la Conférence des évêques de France (CEF). Parmi ses premiers chantiers, le projet de loi bioéthique qui sera déposé fin juillet (cf. Projet de loi de bioéthique : un calendrier serré). Un « enjeu majeur, car il ne s’agit ni plus ni que moins de travailler sur les mentalités » explique-t-il. Nous baignons dans une société individualiste, et derrière cette mentalité « se cache au fond le libéralisme économique. Il est là le nerf de tout, ce sont des enjeux technico-économiques qui ne se préoccupent guère des conséquences sur la société en général ».Docteur en sciences physiques et docteur en théologie, le père Thierry Magnin veut également « faire comprendre que [les catholiques] ne sont pas contre les technologies » : « Je suis technophile, j’aime la science, mais on ne peut pas être binaire sur ces questions. Il faut penser aux conséquences à venir » rappelle-t-il.

 

Pour aller plus loin :


Sources: 

Aleteia, Bérengère Dommaigné (3/07/2019) - Père Thierry Magnin : « Sur les lois bioéthiques, nous devons défendre l’Homme »