Publication du décret ouvrant le don de gamètes aux adultes sans enfant



Comme annoncé la semaine dernière, le décret d’application concernant l’ouverture du don de gamètes aux adultes sans enfants est publié au journal officiel ce jeudi (cf. Gènéthique du 5 octobre 2015). Marisol Touraine justifie cette ouverture car elle constate que « la France manque de dons, surtout d’ovocytes, pour répondre aux attentes des couples infertiles ». Elle se défend de remettre en cause les autres principes du don : volontariat, gratuité, anonymat.

 

Le décret ouvre néanmoins la possibilité de conserver une partie des gamètes prélevées pour soi et de les congeler, « en guise de rétribution ». Joëlle Belaisch-Allart, vice présidente du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, elle-même gynécologue obstétricienne, considère qu’il s’agit « d’une mauvaise réponse à une bonne question ». Elle milite pour que « toutes les françaises, donneuses ou non aient le droit de conserver leurs ovocytes ». Elle regrette qu’en France, « on vive dans le dogme du gratuit ». Prenant l’exemple de l’Espagne où les donneuses sont rétribuées « à hauteur d’environ 1000 euros », elle propose qu’en France les donneuses touchent « un forfait de défraiement de l’ordre de 400 ou 500 euros ».

 

Le décret prévoit par ailleurs de rendre obligatoire « pour ceux qui ne sont pas parents, la consultation préalable par un psychologue, pour éviter toute démarche qui ne serait pas volontaire ou suffisamment éclairée ».

 

Marisol Touraine a précisé que « le décret ne permet absolument pas la gestation pour autrui (GPA) » : l’occasion de rappeler son opposition à la GPA, ainsi que celle du gouvernement.


Sources: 

Ouest France (14/10/2015); Madame Figaro (14/10/2015)