Réponses au quizz sur la GPA


1. Réponse c :

La GPA est aussi appelée maternité de substitution. La maternité externalisée est une déviance supplémentaire de la GPA qui propose pour les femmes qui travaillent de demander à une autre femme de porter pour elle leur enfant (cf. GPA: la maternité externalisée pour femme ne souhaitant pas s'arrêter de travailler).

 

 

2. Réponse c  :

Il s’appelle « bébé Gammy ». Après avoir refusé d’avorter de ce bébé, sa mère Pattaramone Chumbua a décidé avec son mari de le garder et de l’élever elle-même avec ses propres enfants quand les parents commanditaires ont uniquement ramener sa sœur jumelle Pipah en Australie (cf. GPA et trafic d'enfants : La maman de "bébé Gammy" raconte, GPA : nouveau scandale entre la Thaïlande et l'Australie, Trisomie : "Gammy est un bébé parfait").

 

3. Réponse c :

En Grande Bretagne, la GPA est autorisée depuis une loi de 1985, à condition qu'elle soit "altruiste" : la gestatrice n'est pas censée être payée pour porter le bébé, mais peut recevoir une compensation pour les "dépenses raisonnables" liées à la grossesse, dont personne ne doit tirer profit.

La Grande Bretagne est cependant le pays européen dont les ressortissants recourent le plus à des GPA étrangères (cf. Le Sénat se prononce sur la PMA et la GPA : Deux poids, deux mesures, la filiation mise à mal).

 

4. Réponse b

François Hollande qui était interviewé par le magazine Elle en mars 2016 (Cf. François Hollande s’exprime sur des sujets bioéthiques).

 

5. Réponse c

En France, le recours aux mères porteuses est interdit par la loi de bioéthique de 2004 (cf. A propos des mères porteuses, Être mère porteuse).

 

6. Réponse b

Il s’agit de Louis et la fabrique d’un drôle de genre de Christine Voegel-Turenne. Forçant à peine le trait, Christone Voegel-Turenne décrit un monde qui n’est pas loin d’être le nôtre. En érigeant en système l’organisation sociale autour des actuelles déviances de la PMA/GPA, de l’euthanasie, du transhumanisme,… le début du livre confine parfois à l’absurde et fait rire. Cependant, assez vite le modèle se fissure, les aberrations de ce monde qui érige en loi la toute puissance de l’individu, dévoilent ses limites.

Dans Le meilleur des mondes, les bébés sélectionnés, ne sont même plus portés par des femmes.

 

7. Réponse b 

Ces enfants ont une filiation et une identité établies à l'étranger (cf. « Il n’y a pas de ‘GPA éthique’ »).

 

8. Réponse a

Le Parlement portugais a adopté une loi autorisant la gestation pour autrui (GPA) « à titre exceptionnel et gratuit » en cas « d’absence d’utérus, de lésion ou de maladie de cet organe qui empêche de façon absolue et définitive la grossesse », ou quand « la situation clinique le justifie » (cf. PMA, GPA : Le Portugal ouvre toutes les portes, PMA, GPA au Portugal : « Un business exploitant la souffrance des hommes »).

 

9. Réponse b

De nombreux mouvements féministes se mobilisent pour dénoncer la GPA. Elles dénoncent la « Location à usage reproductif », le « marché des ventres », le « commerce de la chair humaine », un « marché cannibal » (cf. Autorisation de la GPA au Portugal : Les féministes réagissent, Commercialisation, exploitation, marchandisation : A l’assemblée nationale, les féministes disent non à la GPA).

 

10. Réponse a

Dans ce secteur, le marché annuel mondial pèserait de plus de 690 milliards de livres (environ 865 millions d’euros) (Cf. Inde : Enquête dans le monde des cliniques de GPA, GPA ou l’instauration d’un prolétariat productif). La GPA est un véritable marché économique.

 

Votre score !

Vous avez entre 0 et 3 points :

Vous pataugez ! Il est temps de renouer avec l’actualité et Gènéthique peut vous aider à avoir des éléments pour mieux comprendre les enjeux et conseiller efficacement ceux et celles que vous seriez amenés à rencontrer. Aussi, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter et rattrapez-vous sur le quizz de la semaine prochaine !

 

Vous avez entre 4 et 7 points :

Vos connaissances sur le sujet sont encore un peu approximatives. N’hésitez pas à réviser vos classiques et fréquentez assidument le site Gènéthique !  Si vous n’êtes pas encore abonnés à la newsletter… C’est le moment et c’est ici !

 

Vous avez plus de 7 points :

Bravo ! Vous êtes incollable sur les questions liées à la GPA. Ces enjeux vous concernent et vous suivez de près les évolutions du débat. A n’en pas douter, vous êtes un abonné de Gènéthique et vous l’appréciez ! Faites le connaître autour de vous. Et si ça n’était pas le cas, approfondissez vos connaissances en vous abonnant ici ! C’est l’été, profitez-en !

 

Et rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau quizz !