Royaume-Uni : Charlie maintenu en vie en attendant la décision de la CEDH


Le 9 juin dernier, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), saisie par les parents de Charlie Gard, a enjoint le gouvernement britannique à maintenir les soins jusqu’au mardi 13 juin (cf. Royaume-Uni : La CEDH requiert le maintien provisoire des soins de Charlie). Les parents avaient saisi la CEDH suite au jugement prononcé par la Cour suprême britannique qui avait décidé de suspendre les soins au bébé (cf. La Cour Suprême d'Angleterre demande l'arrêt des soins du petit Charlie).

 

Charlie Gard est atteint d'une maladie génétique rare : un syndrome appelé « MDDS » (Infantile onset encephalomyopathic mitochondrial DNA depletion syndrome). Une maladie irréversible pour laquelle il n’existe pas de traitement. Le traitement aux « nucléosides » proposé aux Etats-Unis, que les parents souhaitent voir administrer à leur bébé, est une thérapie génique qui n'a pas donné de résultat, sur quelque syndrome que ce soit. La justice anglaise bloque à ce jour la sortie du territoire de l’enfant.

 

Le 13 juin, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait décidé de maintenir sa demande au Gouvernement du Royaume-Uni jusqu’au 19 juin minuit afin de mieux étudier le dossier.

 

Le 19 juin, la Cour a demandé à ce que « la mesure provisoire indiquée au gouvernement du Royaume-Uni soit maintenue jusqu'à ce que la Cour européenne ait rendu sa décision. En vertu de cette mesure provisoire, le Gouvernement du Royaume-Uni a été invité, entre-temps, à faire en sorte que Charlie Gard, (...) reçoive le traitement et les soins infirmiers appropriés pour s'assurer qu'il souffre moins et conserve la plus grande dignité cohérente, dans la mesure du possible, avec le maintien de la vie ».

 

« A la lumière des circonstances exceptionnelles de la présente affaire, la Cour lui a déjà accordé la priorité et traitera la demande avec la plus grande urgence. Il est prévu que, dès que la Chambre compétente de la Cour sera en mesure d'examiner la demande présentée au nom de Charlie Gard et de ses parents, un calendrier accéléré pour la détermination de cette demande sera établi ».

 

Pour aller plus loin :