A Singapour, des hackeurs volent les données de santé d’1,5 millions d’habitants



A Singapour, l’une des villes les plus connectées du monde, une opération de piratage informatique de grande ampleur a visé les bases de données du système de santé de la ville-état. Les données personnelles – nom, adresse, date de naissance, numéro d’identification national – d’1,5 millions d’habitants ont été volées, soit plus du quart de la population. La liste des traitements suivis par 160 000 patients a également été dérobée. C’est une attaque « sans précédent » selon les autorités, qui ont révélé l’accident vendredi 20 juillet.

 

Il semblerait que les hackers soient des professionnels ; ils avaient minutieusement orchestré leur attaque. « Il s’agissait d’une attaque délibérée, ciblée et bien préparée », a déclaré David Koh, le responsable de l’agence de sécurité informatique de Singapour. C’est le premier ministre, Lee Hsien Loong, traité à deux reprises pour un cancer du système lymphatique, qui était spécialement visé. Son dossier a été volé avant que les services de sécurité ne repèrent l’intrusion et ne fassent déconnecter tous les ordinateurs du réseau. Les hackers l’ont « ciblé spécifiquement, et à maintes reprises », cherchant à obtenir « des renseignements personnels et des informations de soins ambulatoires ».

 


Sources: 

Le Monde (20/07/2018)