Slovaquie : une loi limitant l’accès à l’IVG adoptée en première lecture



Un projet de loi modifiant les conditions d’accès à l’IVG en Slovaquie a été adopté en première lecture par le Parlement. « C’est la onzième proposition de loi en deux ans sur le sujet. A chaque fois, ils n’essayent pas d’interdire l’avortement complètement, mais de le restreindre morceau par morceau » déplore Alena, une militante farouchement opposée au projet de loi. Pourtant l’objectif annoncé par Anna Zaborska, députée à l’origine du texte, « est de donner le libre choix aux femmes enceintes pour qu’elles se décident sans pression de temps ».Cette loi exigerait notamment un délai de réflexion de quatre jours au lieu de deux, ainsi que deux certificats médicaux, au lieu d’un, de deux médecins différents, en cas de demande d’IMG[1].

 

Madame Zaborska considère que « la protection de la vie est un droit essentiel », elle aimerait que l’avortement soit un jour considéré « mauvais » en Slovaquie, « comme pour les violences faites aux enfants ».

 

La proposition de loi va être soumise à un second vote à l’automne prochain.

 

Pour aller plus loin :

IVG en Slovaquie : voir son enfant et écouter son cœur avant de se décider

L’avortement en net recul dans plusieurs pays d’Europe



[1] Interruption Médicale de Grossesse : IVG « lorsque la santé de la femme enceinte ou de son enfant est en cause »

 


Sources: 

Le Monde, Jean-Baptiste Chastand (15/07/2020)

The Slovak Spectator (16/07/2020)