Suisse : vers un référendum sur le DPI ?



En juin dernier, le peuple suisse s’est déclaré favorable au diagnostic préimplantatoire (DPI) à 62% (Cf. Gènéthique du 15 juin 2015 et Gènéthique vous informe du 9 juin 2015). Le Parti Evangélique suisse, qui est la tête du comité interpartis qui s’oppose au diagnostic préimplantatoire, a obtenu un délai qui doit lui permettre de réunir les 50 000 signatures nécessaires en vue d’un référendum national sur la loi d’application du DPI. Le délai a été fixé au 10 décembre 2015.

 

La loi d’application sur le DPI proposé dans le cadre d’une PMA, telle qu’élaborée depuis la votation de juin, autorise le dépistage de la Trisomie 21, bien qu’elle ne soit pas « considérée comme une maladie héréditaire », ainsi que d’autres anomalies chromosomiques. Par ailleurs, le nombre d'embryons "produits" par cycle de traitement passe de trois à douze, tandis que l’interdiction de conserver des embryons est levée : les embryons surnuméraires pourront être congelés et conservés pendant dix ans.


Sources: 

Tribune de Genève (01/09/2015)