Sylviane Agacinski menacée : sa conférence à l’Université de Bordeaux est annulée



Une conférence de Sylviane Agacinski sur « l’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique » devait se tenir jeudi 24 octobre à l’Université de Bordeaux. Elle a dû être annulée suite à des menaces.

 

Début octobre, Riposte Trans, l’Association des jeunes et étudiant-e-s LGBT de Bordeaux, Solidaires étudiant-e-s, Collectif étudiant-e-s anti-patriarcat, ont en effet invité les étudiants à se mobiliser contre ce qu’ils considéraient être une « ‘tribune’ offerte à une conférencière aux positions ‘réactionnaires, transphobes et homophobes’ ». Ces organisations leur demandaient de mettre « tout en œuvre afin que cette conférence n'ait pas lieu ». Sylviane Agacinski devait intervenir sur les questions liées aux « marchés du corps humain en général (sang, cellules, organes, grossesses) ».

 

Les organisateurs de la conférence se sont indignés : « Des groupes ont décidé d’empêcher la tenue d’un échange légitime et évidemment contradictoire sur ces questions d’ordre éthique et juridique dans le contexte des débats actuels sur la PMA et la GPA. Cette manifestation de censure est une atteinte excessivement grave et violente à la confrontation des idées à laquelle notre université est attachée. Empêcher la discussion au sein d’une communauté participe d’une dérive liberticide.

Ne pouvant assurer pleinement la sécurité des biens et des personnes ni les conditions d’un débat vif mais respectueux face à des menaces violentes, l’université a décidé d’annuler cette rencontre.

La gravité de cette entrave au débat démocratique ne saurait constituer ni fierté, ni victoire pour quiconque, mais une réelle indignation de tous ceux qui sont attachés à la richesse du dialogue, de l’échange pour comprendre la complexité de notre monde ».


Sources: 

Université de Bordeaux (24/10/2019)

AFP (24/10/2019)