Transplantations cardiaques à partir de donneurs en arrêt cardio-circulatoire : premier bilan australien



La transplantation cardiaque à partir de donneurs en état d’arrêt cardio circulatoire[1] « tend actuellement à se développer » et représenterait « un succès », selon une étude parue en avril sur l’expérience australienne.

 

Depuis 2015, « plus de 80 interventions de ce type » ont été réalisées en Australie. L’étude de Chew et coll. a analysé la transplantation de « 23 cœurs provenant de 45 donneurs initialement éligibles des deux sexes, âgés de moins de 40 ans, ayant présenté un arrêt cardio-circulatoire » entre juillet 2014 et avril 2018. Chaque opération a été « un succès », y compris pour les 9 cas qui ont dû bénéficier d’une assistance circulatoire mécanique. Un patient est décédé 6 jours après la greffe. « Le taux global de survie et l’incidence des épisodes de rejet ont été comparables à ceux observés chez les patients transplantés avec le cœur d’un donneur en état de mort cérébrale », conclut l’étude.

 

Note de la rédaction : Ce type de prélèvement n’est pas sans poser de problèmes éthiques :

 


[1] Ce type de transplantation est « habituellement » réalisé à partir de donneur en état de mort cérébrale.


Sources: 

JIM, Dr Robert Haïat (13/05/2019) - Les succès de la transplantation cardiaque à partir de donneurs victimes d’un arrêt cardio-circulatoire