Trisomie 21 : les parents n’ont pas pu avorter, le CHU de Limoges condamné



Le CHU de Limoges a été condamné hier car il n’a pas dépisté, avant sa naissance, la trisomie 21 de Maylis, âgée aujourd’hui de 7 ans. Dès sa naissance, ses parents décident d’attaquer le CHU pour « erreur de diagnostic » (cf. Leur fille est atteinte de trisomie 21 : ils attaquent le CHU). Près de sept ans plus tard, le tribunal leur donne raison : il estime que la mère « n’a pas eu la possibilité d’exercer son choix de recourir à une interruption médicale de grossesse », ce qu’elle aurait fait « dans 95 à 99% des cas » selon les experts. Pour les 1 à 4% des cas restant, le tribunal estime qu’elle n’a pas pu « se préparer à l’arrivée d’un bébé atteint de trisomie 21 ». Le CHU devra verser 50 000€ à la mère et 30 000€ au père. Le couple demandait également réparation pour leurs deux ainés, ce qui a été refusé : « Seul le préjudice propre des parents est susceptible d’être réparé du fait de l’existence d’une faute caractérisée », s’est justifié le tribunal.


Sources: 

Le parisien (20/04/2017); Le populaire du centre (19/04/2017)