Un homme transgenre qui accouche est-il le père de son enfant ou sa mère ?



Au Royaume-Uni, un homme transgenre, né femme, accouche d’un enfant, mais refuse d’être mentionné sur l’acte de naissance comme étant sa mère. Il propose d’être désigné comme étant simplement son « parent ». Il explique en effet qu’ayant fait la démarche sociale, publique et juridique d’être devenu homme, il ne pourrait pas supporter d’être désigné par un terme « intrinsèquement féminin ». « Cela revient à définir le mot mère : est-ce que cela signifie la mère de l’enfant ou la personne qui a donné naissance à l’enfant? Il semble que le registraire général [de l'Etat-Civil] va faire valoir que cela signifie la personne qui a donné naissance à l'enfant ».

 

Ce n’est pas la première fois qu’un homme transgenre donne naissance à un enfant, ni au Royaume-Uni, ni dans le reste du monde, mais c’est la première fois qu’il refuse le qualificatif de mère. Le « parent 2 » existe déjà sur les formulaires, pour les couples de même sexe, en cas d’adoption, cet homme transgenre réclame l’introduction du « parent 1 ».

 

Pour aller plus loin :

Un homme « devenu femme » réclame le statut de mère de son enfant

Allemagne : la filiation à l’épreuve des changements de sexe

Royaume-Uni : vers une facilitation du changement d’état-civil pour les transsexuels ?

 


Sources: 

BioEdge, Jessica Smith (29/10/2018)

Photo: Pixabay DR