Un hôpital chinois transplante les reins d’un bébé à une femme



Des médecins de la province du Hubei en Chine ont transplanté les reins d'un bébé né prématurément chez une femme de 47 ans souffrant d'insuffisance rénale. Diagnostiquée d'urémie en juin dernier, elle a reçu une greffe un mois après, seule alternative à la dialyse. Une opération qui prépare aux prélèvements sur donneurs infantiles.

 

L'hôpital de l'Union de Wuhan a déclaré : « Les reins utilisés lors de transplantation provenaient d'un bébé né prématurément, dont les parents ont décidé de faire don après son décès. » Le donneur ne pesait que 1,3 kg, c’est « le donneur de rein le plus léger jamais déclaré » selon l’hôpital. Selon Wang Zhendi, chirurgien spécialisé dans les greffes et médecin de la patiente, cette chirurgie est très difficile en raison de la petite taille de l’organe à greffer. L’opération comporte également des risques élevés de complications postopératoires : « Plus le poids du donneur est faible, plus le rein récupère lentement dans le corps où il est greffé ». C’est pour cela que selon l’hôpital « généralement, les bébés pesant moins de 5 kg ne sont pas considérés comme des donneurs d'organes pour les greffes à l'étranger. »

 

Pour aller plus loin :

Teddy, un nouveau né donne ses reins : l’instrumentalisation d’une histoire courageuse mais troublante

Un nouveau né anencéphale donne ses reins : une question d'éthique


Sources: 

le Quotidien du Peuple (15/07/2019) - Un hôpital transplante avec succès des reins de bébé à une femme

China Daily (13/07/2019) - Hospital successfully transplants kidneys from baby into woman