Un médecin licencié au Colorado après avoir poursuivi un établissement de santé pour réaliser une euthanasie



Le Dr Barbara Morris a été licenciée après avoir poursuivi le réseau de soins de santé Centura Health dans lequel elle travaillait pour fournir des médicaments d'aide à mourir à un patient en phase terminale.

 

Si l’euthanasie est légale au Colorado depuis l'entrée en vigueur de la loi Access to Medical Aid In Dying en 2017[1], la prescription de médicaments d’aide à mourir n’est pas disponible dans de nombreux établissements de soins de santé, comme le Centura Health. En août dernier, le Dr Barbara Morris a tenté de faire évoluer la situation pour un de ses patients, Cornelius Mahoney, 64 ans, atteint d'un cancer de stade 4. Ils ont entrepris de poursuivre en justice Centura, soutenant que « l'hôpital ne répondait pas aux exigences de l'État en matière d'exemption à la loi » et ne pouvait interdire ou pénaliser le Dr Morris de fournir le traitement.

 

Après le dépôt de la plainte, Centura Health a congédié Barbara Morris. Celle-ci s’est déclarée « choquée » par son licenciement, « parce que ça semblait si évident qu'ils ne peuvent pas le faire ». Centura Health a soutenu devant le tribunal que le Dr Morris avait violé son contrat d'emploi, parce qu'elle avait « encouragé une option qu'elle savait moralement inacceptable pour son employeur ». 

 

La directrice des relations avec les médias et des relations publiques de Centura Health, Wendy Forbes, a affirmé que : « En tant que ministère chrétien, Centura Health s'engage fermement à fournir des services de santé conformes à sa mission et à ses valeurs fondamentales » qui sont de « promouvoir et défendre sans équivoque la dignité humaine et le caractère sacré de toute vie humaine ». Elle explique que, lors de l’adoption de la loi sur l’euthanasie au Colorado, les fournisseurs de soins « n'étaient pas tenus par la loi d'aider les patients admissibles ». Aussi, se fondant sur ses valeurs et sur le serment d’Hippocrate, Centura Health n’a pas mis en œuvre la loi dans son établissement. 

 

Selon Tucker, directeur exécutif du End of Life Liberty Project, les établissements de soins de santé ne sont pas tenus à fournir le médicament si le patient a l'intention de prendre le médicament dans les locaux de l'établissement, pas s'il veut le prendre à la maison.

 

Wendy Forbes a également soutenu que l'affaire soulève des questions liées au Premier amendement de la Constitution américaine. Selon elle, cette affaire devrait être entendue par un tribunal fédéral : « Nous défendrons vigoureusement nos droits constitutionnels, et notre position sera exposée très clairement dès le début du litige sur cette question ».

 


[1] Le Colorado approuve une proposition pour le "droit à mourir"


Sources: 

Time (03/09/2019) - Colorado Doctor Fired After Suing to Provide Patient With Aid-in-Dying Medication