Une première transplantation de cellules souches pour soigner un fœtus in utéro



Les pédiatres de l’université de San Francisco en Californie ont traité in utéro un foetus du second trimestre. La moelle osseuse de la future mère a été extraite entre la 18e et la 25e semaine de grossesse et les cellules souches ont été isolées. Elles ont ensuite été injectées dans la veine ombilicale du fœtus, et elles ont circulé dans le sang du bébé où elles ont pu se développer en cellules sanguines saines. « Nous avons découvert que le fœtus tolère mieux les cellules souches qui sont prélevées sur la mère. En effet, si vous transplantez des cellules souches de toute autre source, le système immunitaire de la mère combat ces nouvelles cellules », a déclaré le Dr Tippi MacKenzie, chirurgien pédiatre de l’université de San Francisco qui a conduit l’équipe qui a pratiqué la transplantation.

 

Le bébé porteur d’une maladie génétique mortelle, une forme létale de l’alpha thalassémie, est né en février. La plupart des bébés atteints de cette maladie naissent mort-nés ou meurent rapidement après la naissance. La petite fille est apparemment bien portante. S’il est encore trop tôt pour connaitre l’efficacité à long terme de la thérapie, « la naissance [de l’enfant] en bonne santé suggère que la thérapie fœtale est une option viable à offrir aux familles avec ce diagnostic », explique le Dr Tippi MacKenzie.


Sources: 

MIT, Emily Mullin (29/05/2018) ; The Scientist, Jim Daley (30/05/2018) - First Stem Cell Transplant In Utero Successful ; CBS (30/05/2018)