Une prothèse imprimée en 3D pour réparer une "gueule cassée" ?



Les chercheurs de l’Université Paulista au Brésil ont fabriqué, grâce à des Smartphones et des imprimantes 3D, une prothèse en silicone pour redonner forme à un visage défiguré. Atteinte d’un cancer, une brésilienne avait progressivement perdu un œil et une grande partie de sa mâchoire. Cette prothèse lui permet d’oser à nouveau sortir de chez elle.

 

L’équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Salazar, est constituée de spécialistes des prothèses maxillo-faciales, une branche de la dentisterie qui permet la reconstruction du visage chez des patients défigurés par des défauts de naissance, des maladies ou des traumatismes. Le docteur Salazar explique qu’autrefois, pour construire une telle prothèse, il fallait « de longues heures de travail, des heures de sculpture à la main et la procédure était très invasive ». En outre, les prothèses requéraient « l’utilisation d’équipements pouvant coûter jusqu’à 450 000 euros ».

 

Avec cette nouvelle technique, un Smartphone et un ordinateur suffisent. «  On crée des modèles en trois dimensions avec des photos de Smartphone », ce qui permet d’obtenir un modèle fiable, avec les mesures exactes du visage, pour un prix bien moins élevé que les équipements conventionnels. Pour la prothèse de cette brésilienne, « le temps total de fabrication n’a été que 12 heures, la moitié du temps demandé avec les méthodes conventionnelles. » « Cette méthode montre qu’on n’a pas besoin de gros investissements pour utiliser des technologies avancées. »

 

Depuis 2015, cinquante patients ont pu bénéficier d’une prothèse fabriquée par l’équipe du Dr Salazar.

 

Pour aller plus loin :

Après un échec, une patiente devra recevoir une seconde greffe de visage

Après une greffe, un patient sur deux menacé par une infection


Sources: 

7sur7/AFP (13/01/20)