Une start-up en quête de visage pour un robot



La start-up Geomiq, qui aide des « gens à déve­lop­per et créer des produits dans pratique­ment tous les secteurs », cherche pour un fabricant de robots, une personne susceptible de « lui céder les droits à vie de son visage ». La vente des droits doit s’élever à 115 000 euros.

 

L’équipe d’in­gé­nieurs de la start-up a expliqué que ce visage s’adressant à des personnes âgées se devait d’être « apaisant, gentil et sympathique » et qu’il serait « repro­duit sur des milliers de versions poten­tielles des robots dans le monde ».


Sources: 

Metro (17/10/2019)