USA : 20 millions de dollars pour trouver des alternatives à l'utilisation de fœtus humains pour la recherche



Les National Institutes of Health américains (NIH)[1] ont annoncé qu’ils allaient allouer un budget de 20 millions de dollars en deux ans à la recherche d’alternatives à l’exploitation des tissus fœtaux humains. L’utilisation de ces fœtus humains pour la recherche n’est pas illégale aux USA, mais leur usage est très controversé puisque ce commerce lucratif provient des cliniques d’avortement. Dans un communiqué publié lundi, les NIH ont annoncé qu’ils s’engageaient dans un important effort de recherche afin de « développer et/ou perfectionner les modélisations de tissus humains qui reproduisent fidèlement et peuvent représenter avec fiabilité le développement de l’embryon humain ou d’autres aspects de la biologie humaine, comme le système immunitaire humain par exemple, qui ne repose pas sur l’utilisation de tissus fœtaux humains obtenus lors des avortements volontaires ».

 

Depuis septembre 2018, les 6000 chercheurs américains financés par les NIH ont l’interdiction d’acheter des tissus fœtaux humains. Le contrat entre le HHS[2] et Advanced Bioscience Resources - principal fournisseur de fœtus avortés des USA- a été rompu, car « il n'était pas suffisamment assuré que le contrat incluait les protections appropriées applicables à la recherche sur les tissus fœtaux ». Le HHS a lancé une grande enquête sur les conditions d’utilisation de ces fœtus dans la recherche et a imposé l’arrêt total des approvisionnements jusqu’à la fin de l’audit. Le projet de développer des solutions de remplacement efficaces n’en n’est qu’à ses débuts. L’approvisionnement seul a été stoppé, la recherche sur les fœtus n’a pas été interdite. Les chercheurs ne savent pas encore si, à la fin de l’enquête, le HHS décidera ou non de suspendre la recherche jusqu’à ce que les alternatives soient disponibles.

 

Voir aussi :

Etats-Unis : des ventes de tissus fœtaux humains interdites

Etats-Unis : Le Sénat américain confirme le rôle clé du Planning familial dans le trafic d’organes de fœtus

 


[1] Les National Institutes of Health (NIH, qu'on peut traduire par Instituts américains de la santé) sont des institutions gouvernementales des États-Unis qui s'occupent de la recherche médicale et biomédicale. Ils dépendent du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis.

[2] HHS : le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis1 (United States Department of Health and Human Services, HHS) est un département de l’administration américaine chargé de la politique en matière de santé.


Sources: 

TIME, Jamie Ducharme (11/12/2018)