USA : deux Etats légifèrent pour protéger les bébés survivant à un avortement



Aux Etats-Unis, lundi et mardi dernier, la Chambre des représentants, puis le Sénat de la Caroline du Nord ont voté un projet de loi imposant aux médecins et infirmières de soigner les bébés nés vivants après un avortement tardif, comme tout nouveau-né, sous peine de sanctions pénales.

 

Un porte-parole du gouverneur démocrate Roy Cooper, a critiqué la mesure. Ce qui laisse à penser que le gouverneur pourrait opposer son veto à la loi. Pourtant, les républicains, favorables à cette mesure, ont déclaré que cela dépassait le cadre de l'avortement puisqu’il s’agit de protéger un bébé né vivant.

 

Au Texas, la semaine dernière, un projet de loi semblable intitulé the Texas Born Alive Protection Act, destiné à « renforcer les protections accordées aux bébés qui survivent à un avortement », a été approuvé par 93 voix contre 1 à la Chambre des représentants, et par 21 voix contre 10 au Sénat.

 

NDLR: Le 5 juin 2019, le gouverneur de Caroline du Nord a opposé son veto à l'adoption de cette loi.

 

Pour aller plus loin :

Infanticides néonataux, pour une prise de conscience européenne

« Jamais l’Europe n’a été aussi favorable à la vie »

« Si l'avortement est autorisé, l'infanticide doit l'être » : des chercheurs australiens réclament l’avortement post-natal

 

 


Sources: 

Washington Times, Emery P. Dalesio (16/04/2019)

Texas Tribune, Arya Sundaram (16/04/2019)