Ventes illégales de fœtus : les journalistes accusés d’atteinte à la vie privée des salariées du Planned Parenthood



Les journalistes David Daleiden et Sandra Merritt sont accusés d’avoir porté atteinte à la vie privée des quatorze « travailleuses des droits de l’avortement » qui apparaissent dans leurs vidéos publiées en 2015 (cf. Planning familial américain : Avortements par naissance partielle, levée de voile sur un trafic d’organes de fœtus). Ces vidéos, fruits de trois ans d’enquête en caméra cachée, ont provoqué un scandale sans précédent en mettant à jour les ventes lucratives de restes fœtaux du Planned Parenthood.

 

La publication de ces vidéos a conduit à des enquêtes pénales dans une quinzaine d’états des Etats-Unis. Accusés au Texas en 2017 d’usage de faux pour participer aux réunions du Planned Parenthood, les deux journalistes ont plaidé non coupable, affirmant qu'ils étaient « des journalistes secrets à l'abri de toute poursuite »[1]. Ils ont été relaxés.

 

La même année, le procureur général de la Californie, Xavier Beccera, les a poursuivi pour quatorze chefs d'accusation d'atteinte à la vie privée. Le juge fédéral qui présidait le procès du Planned Parenthood contre le Center for Medical Progress a immédiatement interdit la diffusion des vidéos. Le Planned Parenthood a demandé à se joindre aux poursuites pénales engagées contre les deux journalistes, « une demande légale inhabituelle », afin d’assurer « la sécurité de ses travailleurs devant témoigner ».

 

Le juge doit examiner la question lundi ainsi que celle « concernant les pressions exercées par les procureurs pour que les noms de 14 travailleuses des droits de l'avortement qui apparaissent dans les vidéos de 2015 restent confidentiels ». L’avocat de Merritt, Horacio Mihet, et l’avocat de Daleiden, Brentford Ferreira, ont plaidé contre le scellement des noms.

 

Pour aller plus loin :

Trafic d’organes de fœtus avortés : deux sociétés californiennes condamnées

Etats-Unis : Le Sénat américain confirme le rôle clé du Planning familial dans le trafic d’organes de fœtus

 


[1] Vidéos du Planning familial : les charges contre les journalistes ont toutes été abandonnées


Sources: