Vincent Lambert: le Dr Sanchez et le CHU de Reims assignés pour « non-assistance à personne en péril »



Le 20 mai dernier, les parents de Vincent Lambert ont assigné par voie de citation directe le CHU de Reims et le docteur Vincent Sanchez pour « non-assistance à personne en péril » devant le tribunal correctionnel de Reims. L'assignation sera examinée le 4 juin lors d'une audience de consignation. « C'est une sonnette d'alarme » a déclaré Me Jean Paillot, l’avocat des parents. « Il s'agit de faire valoir que le médecin et l'hôpital, en décidant d'arrêter d'hydrater et d'alimenter Vincent Lambert malgré les mesures provisoires formulées par le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU, agissaient en dehors du droit. »  « Il s'agit aussi de mettre en lumière que Vincent Lambert n'a rien à faire dans une unité de soins palliatifs car il n'est pas en fin de vie » a poursuivi Me Paillot. « Nous demandons à ce qu'il puisse être transféré dans un établissement spécialisé où il pourra avoir droit aux soins les plus appropriés selon les termes de la loi » a-t-il précisé, assurant que « certains établissements se déclarent prêts à l'accueillir ».

 

Pour aller plus loin :

Vincent Lambert : quelle place laissée aux personnes handicapées dans nos sociétés ?

Vincent Lambert : les avocats demandent le transfert dans un établissement spécialisé

Cent juristes signent une tribune pour sauver Vincent Lambert

Vincent Lambert : le juge des référés refuse d'appliquer la convention internationale des droits des personnes handicapées

Le docteur Sanchez fixe au 20 mai le début de la mise en oeuvre de l'euthanasie de Vincent Lambert

Vincent Lambert : En réponse à Agnès Buzyn, ministre de la Santé

L'ONU demande à la France de ne pas suspendre l'hydratation et l'alimentation de Vincent Lambert

 

 


Sources: 

AFP (27 mai 2019)