Vincent Lambert : pas de changement de juridiction, les avocats feront appel au Conseil d'Etat



« C'est un rejet de la requête », a déclaré le greffe, sans communiquer les motifs de cette décision. Le 16 janvier 2019, la cour administrative d'appel de Nancy a rejeté la demande de dépaysement déposée par les parents de Vincent Lambert, 42 ans, dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008. Cette demande visait à confier à une autre juridiction la procédure en cours.

 

L'un des avocats des parents, Me Jean Paillot, a annoncé « faire appel auprès du Conseil d'Etat de cette décision ». Il a précisé à l’AFP, « Ce qui est en cause, c'est la partialité de ce tribunal auquel nous ne faisons absolument pas confiance. Il faut qu'il y ait une nouvelle juridiction, qui statue pour le bien de Vincent et des autres parties ». Les parents de Vincent Lambert ont reproché l'impossibilité d'obtenir « une véritable évaluation » de leur fils tétraplégique. Selon Me Jérôme Triomphe, le second avocat des parents de Vincent Lambert, les trois experts, mandatés par la justice, ont été limités dans leur mission, et n'ont rencontré Vincent qu'à deux reprises, dont une fois alors qu'il s'endormait.


Sources: 

Communiqué de l'AFP (16/01/19)