Covid-19 : En Europe, la moitié des décès ont lieu en maison de retraite



En Europe, les évaluations « préliminaires » de l’Organisation mondiale de la Santé montrent que « jusqu’à la moitié des décès du Covid-19 étaient des résidents d’établissements de soins de longue durée ». « Une tragédie humaine inimaginable », pour Hans Kluge, le directeur Europe de l’OMS. « Près de la moitié des cas déclarés de Covid-19 dans le monde ont été enregistrés dans la région Europe de l’OMS, laquelle s’étend de l’Atlantique au Pacifique et comprend 53 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre. 110 000 personnes y sont décédées. »

 

55,2% des 444 décès recensés en Irlande au 13 avril avaient eu lieu en maison de retraite, quand 49,4% des décès recensés en France concernaient des résidents d’Ehpads. Des chiffres « longtemps » sous-estimés car « jusqu’au 26 mars dernier, le bilan quotidien de Santé publique France ne faisait état que des décès enregistrés à l’hôpital de patients testés positifs au coronavirus », alors que « les directeurs de maisons de retraite ne cessaient pourtant d’alerter sur la situation dramatique que vivaient leurs établissements ».

 

« Il existe un besoin immédiat et urgent de repenser et d’adapter le fonctionnement de ces établissements face à l’épidémie », juge Hans Kluge. Car « même chez les personnes très âgées qui sont fragiles et vivent avec de multiples maladies chroniques, beaucoup ont de bonnes chances de se rétablir si elles sont bien soignées », affirme-t-il.

 

En France, d’après les statistiques de l’Insee sur les décès « toutes causes confondues survenus en France entre le 1er mars et le 6 avril 2020 », la surmortalité liée au Covid-19 est « deux fois plus élevée pour les décès survenus dans les maisons de retraite (+ 21,3 %) que dans les hôpitaux ou à domicile (+ 10,9 %) ». Ainsi, « 10 682 personnes sont décédées en Ehpad entre le 1er mars et le 6 avril dernier, c’est 1 856 de plus qu’à la même période les deux années précédentes ». Avec des « différences territoriales (…) saisissantes » : « dans sept départements, la mortalité en maison de retraite a plus que doublé par rapport à 2018-2019 ». « Paris enregistre une hausse de 232 %. »

 

La surmortalité observée dans les hôpitaux est moindre : « Le Haut-Rhin, premier foyer de l’épidémie, est le seul à atteindre plus de 100 % d’augmentation ». Parmi les explications : les différences de moyens et d’effectifs. Les Ehpad « ont dû faire face à des risques supplémentaires liés au confinement (dépression des résidents, accidents…) ».

 

 

Pour aller plus loin :

Pas de "rupture d'égalité" dans l'accès aux soins pour le Conseil d’Etat

Confinement : faire face au sentiment d'abandon des personnes âgées

Monique Pelletier : "Les « vieux » resteront-ils encore longtemps les mal-aimés de notre société ?"


Sources: 

Ouest France avec AFP (23/04/2020) – Le Figaro, Marie Coussin et Nicolas Mondon (23/04/2020)